Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 10:00

merci le printemps – d’offrir aux passants – des mirages tournoyant – du plaisir distrayant - quand les guiboles se dérobent - quand les jolis bras se déploient - attention quand même aux ailes de Batman parfois - quand les décolletés se font plus assumés - pas trop non plus, faut pas exagérer - quand les fleurs se reparfument – quand toute l’atmosphère se hume

 

– que les hommes rêvent alors tout haut – mais sûrement pas de pétales floraux ! - eux au printemps sont plus absorbés – par les jupes des filles émancipées - ce n'est pas moi qui le dis, c'est Souchon- merci à elles de ressortir ce délicat chiffon ! – mais ne faites pas comme cet homme –aperçu dans  un couloir du trome – d’hébétude il resta planté là – se cognant à un passant sans savoir pourquoi – une jupe moulante lui ayant brouillé les sens – prêt à lui proposer une danse - perdant donc le sens de la direction – sans parler de sa raison


 – les jupes des filles sont légères – les conséquences plus vulgaires – quand elles provoquent et tournent – c’est la tête des hommes qui se retourne – au risque de voir des accidents fleurir – qui me font bien rire !


2eARWPKETnwh2seuOjlYZHHVo1_400.jpg
 

La faiblesse des hommes, elles savent 

Que la seule chose qui tourne sur terre, 

C'est leurs robes légères.  

 

 

 

Rétines et pupilles,
Les garçons ont les yeux qui brillent
Pour un jeu de dupes :
Voir sous les jupes des filles,
Et la vie toute entière,
Absorbés par cette affaire,
Par ce jeu de dupes :
Voir sous les jupes des filles.

Elles, très fières,
Sur leurs escabeaux en l'air,
Regard méprisant et laissant le vent tout faire,
Elles, dans l'suave,
La faiblesse des hommes, elles savent
Que la seule chose qui tourne sur terre,
C'est leurs robes légères.

On en fait beaucoup,
Se pencher, tordre son cou
Pour voir l'infortune,
À quoi nos vies se résument,
Pour voir tout l'orgueil,
Toutes les guerres avec les deuils,
La mort, la beauté,
Les chansons d'été,
Les rêves.

Si parfois, ça les gène et qu'elles veulent pas
Qu'on regarde leurs guiboles, les garçons s'affolent de ça.

Alors faut qu'ça tombe :
Les hommes ou bien les palombes,
Les bleres, les khmers rouges,
Le moindre chevreuil qui bouge.
Fanfare bleu blanc rage,
Verres de rouge et vert de rage,
L'honneur des milices,
Tu seras un homme, mon fils.

Elles, pas fières,
Sur leurs escabeaux en l'air,
Regard implorant, et ne comprenant pas tout,
Elles, dans l'grave,
La faiblesse des hommes, elles savent
Que la seule chose qui tourne sur cette terre,
C'est leurs robes légères.

[Répétition]

La, la, la, la, la...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by 100sens - dans Paroles & Music
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de 100sens
  • : mes 100 impressions en tous SENS avec bon sens, au sens propre comme au figuré : sens de l’art, sens de la réplique, sens de l’absurde, sens de l’étonnant, sens de l’humour, sens de l’anecdote.
  • Contact

16175.jpg

compartiment-c-voiture-193-edward-hopper-1938-collection-i-

 

786qk2.jpg

 

Boticelli1.jpg

 

10bacch1.jpg

 

  Gustav Klimt Portrait of Emilie Floge 1902