Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 08:00

Ce morceau passerait mieux dans un Club de Gym que sur ce blog, mais il illustre bien la motivation et l'ambiance d'une course à pied :

 

We belong to each other
And we are the people
Sharing all different races
'Cause we are all equal

 

Can't stop me 'cause I'm running (Running)
Yes I'm running for the fight now

 

 

17807.jpg 

 

Dimanche 12 septembre 2010 (La Parisienne)


22 000 femmes au départ sur le pont d'Iéna. Quelques averses nous rafraîchissent cette année. Mon euphorie de la première fois s'est estompée. Ma copine s'agite au rythme de la musique d'échauffement avant le départ. Il faudra une heure d'attente, je n'aime pas attendre, mais j'apprécie d'être là, coupée du monde, participant à un événement, Paris interdite aux bagnoles, seules parmi des milliers sous la Tour Eiffel, exceptionnel.

Et enfin le départ de notre vague humaine et féminine est déclenché. N ous démarrons  à pas lents, parce qu’il nous est impossible de courir, la foule de seins et de fesses nous en empêchent, je trouve ça ironique de marcher au pas pour une course. Je souris. La foule enthousiaste est grisante. Les femmes sont bienveillantes entre elles. Je démarre, bifurque à gauche, passe par les trottoirs, monter, sauter, descendre et je double, je double. C'est parti. Je fais un signe au pont de Bir Hakeim à l'évocation d'un souvenir et je remets un coup d'accélération. "Je ne suis pas là pour m'apitoyer sur un trip nostalgie, on est là pour se surpasser et dépasser."

 

 Et je dépasse, je double sur la gauche, un entre jambe sur la droite, traverser le flot de part en part pour trouver un peu d'espace vital, rattraper une girafe d'un mètre quatre-vingts, m'énerve avec ces grandes jambes celle-là ! Chercher des yeux mes enfants parmi les silhouettes de la race masculine venus encourager compagnes, mères, filles, amies, amantes... Le spectacle se passe dans l'assistance. Jamais vu autant de beaux mecs alignés. Le kif ! Eux-même n'ont jamais vu autant de nanas excitées... Flippant !


 Mais en voilà une qui tombe et s'affale en criant dans un râle aigu de nana. ça calme. Et puis, en voilà une autre justement qui passe à côté de moi, qui joue des coudes pour doubler, elle est à fond. Elle me challenge. Hop, je remets le carburateur. Putain de fierté. On court ensemble, on s'fait des passages, solidarité sportive ! Et là, je décolle, turbo au cul, je double tout. Impossible de ralentir. L'endorphine me shoote, je suis partie pour Vincennes à ce rythme, ou même le Paris-Versailles, yeah je suis une marathonienne ! J’aperçois le musée Branly : cela fait 4 Km que je cours… Ah ah ah, j'me marre toute seule en pensant au Marathon de Paris : dix fois plus long que ce que je viens de parcourir à folle allure. Pas assez tarée pour m’y inscrire.

 

Trop beau le musée Branly ! Dire que les hommes de Néanderthal courraient pieds nu dans la savane pour bouffer. Je m’y crois. Je suis poilue, chevelue, édentée et je vais l'avoir ce putain de mammouth. Je vais offrir un festin à ma famille en peaux de bêtes et je ferai la fierté de la tribu. Courir pour le gibier, quoi de plus honorable ?

 

Bon là, je cours pour la gloire, l’amitié, les femmes et contre le cancer du sein. A chaque tribu sa cause ! Merde,  au lieu de philosopher, faut se concentrer, et là, il faut tourner : j'attaque le virage comme au ski sur une piste rouge, je me penche à droite, mais d'autres coureuses ont eu la même idée. Les virages sont, dans toutes les courses, les passages les plus tendus entre concurrents. Et même si j’ai vécu les régates de voiliers et les passages de bouée que je trouvais plus stressants, je frôle l'abordage avec une marcheuse. Je m'excuse à peine. Mais je m'essouffle, coupée dans mon élan... Ah prendre cette pauvre marcheuse comme excuse : le mauvais prétexte !

 

Je n'en peux plus oui ! Soudain je ne suis plus du tout légère comme une gazelle, mais courbée comme une ramasseuse de raisin en pleine vendange. Justement je boirais bien un coup de rouge là !  Y'a trop de monde, et ce champ de Mars qui n'en finit pas. Ma copine réussit à me rejoindre. Trop forte la meuf ! Contente de ne pas être seule pour la ligne d'arrivée. Dernier virage, je connais le parcours, je hurle "fonce, c'est le sprint!". Oups trop tôt pour un sprint, mais elle a déclenché ses cuisses de panthère : je suis obligée d’enchaîner derrière elle. J'vais pas y arriver, j'vais pas tenir, j'peux plus respirer, j'vois flou, j'ai tout donné, j'peux pas. Merde les photographes juste avant la ligne à d’arrivée ! Les avais oubliés ceux-là. Pas question de ralentir avec la panthère toujours devant moi. Faut sourire en plus. "Putain, souris!" "Mais j'ai mal aux cuisses, j'suis ratatinée,  j'peux pas gonfler le buste, me tenir droite !"

Et nous passons la ligne en même temps ! Bravo ma poule ! On est des winneuses !

 

 


 

We belong to each other
And we are the people
Sharing all different races
'Cause we are all equal
Can't forget there's a fight now
We don't need a sequel
We just gotta keep moving
Supporting is crucial

So get ready I'm running
Yes I'm running for the right now
Can't stop me 'cause I'm running (Running)
Yes I'm running for the fight now
Won't stop me 'cause I'm running (I'm running)
Hey, hey, hey...
Can't stop me 'cause I'm running (Running)
Hey, hey, hey...
Won't stop me 'cause I'm running

Our liberty and our freedom
Is what we should stand for
The situation is hostile
And people need answer
Seconds away from rebellion
We gotta do something
Everyone knows you can change this
But you keep on hiding and denying

'Cause I'm running
Yes I'm running for the right now
Can't stop me 'cause I'm running (Running)
Yes I'm running for the fight now
Won't stop me 'cause I'm running (I'm running)
Hey, hey, hey...
Can't stop me 'cause I'm running (Running)
Hey, hey, hey...
Won't stop me 'cause I'm running

Running for the right for revolution
Running 'cause it's time for evolution
Running running for our heart
Running running time to start
You and I we're gonna be content now
Me and you we're running for the dream now
Running running for out heart
Running running for our love

'Cause I'm running
Yes I'm running for the right now
Can't stop me 'cause I'm running (Running)
Yes I'm running for the fight now
Won't stop me 'cause I'm running (I'm running)
Hey, hey, hey...
Can't stop me 'cause I'm running (Running)
Hey, hey, hey...
Won't stop me 'cause I'm running

Partager cet article

Repost 0
Published by 100sens - dans Anecdotes
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de 100sens
  • : mes 100 impressions en tous SENS avec bon sens, au sens propre comme au figuré : sens de l’art, sens de la réplique, sens de l’absurde, sens de l’étonnant, sens de l’humour, sens de l’anecdote.
  • Contact

16175.jpg

compartiment-c-voiture-193-edward-hopper-1938-collection-i-

 

786qk2.jpg

 

Boticelli1.jpg

 

10bacch1.jpg

 

  Gustav Klimt Portrait of Emilie Floge 1902